Lundi, c'est (P)arty !

JeremieBernaertCarte blanche à Jérémie Bernaert

L'évènement est dans le cadre du novembre numérique

04.11.2019

19h00 | Projection de photos à l’espace A-Dash, 74, rue Asklipiou  

19h30 | Départ d’ A-Dash pour une déambulation photographique avec Jérémie Bernaert dans les rues d'Exarchia

20h00 | Vernissage de l'exposition et DJ set avec Yparxei Provlima Amalia à l’IFG, 31, rue Sina

Comment détourner l’espace public avec de l’art ? Les œuvres sont, la plupart du temps, présentées à un public dans des espaces privés. Parallèlement à ces pratiques, s’est développé le street art, qui investit l’espace public, parfois sauvagement. L’idée des Déambulations Photographiques est de mélanger ces deux mondes, et en outre de proposer de l’art dans la rue qui n’impose pas dans la durée des traces de son passage. Dans des perspectives différentes, le projet des déambulations photographiques laisse comme seules traces les souvenirs de l’espace public réinventé et détourné par des projections lors d’une randonnée urbaine lumineuse et éphémère. Il consiste aussi à inviter le public à une performance artistique qui le mettra en présence de l’œuvre en construction. C’est la coprésence d’un public et de la projection en mouvement qui fait œuvre. Il s’agit aussi d’une rencontre entre des histoires et un espace architectural et urbain réinventé pour participer à la narration de ces histoires. La déambulation est une sorte de réalité augmentée spectaculaire. Comme un skater détourne et regarde différemment la ville pour en créer un usage inventif et personnel, les déambulations photographiques réorganisent l’espace public et architectural pour un usage artistique et collectif éphémère.

Jérémie Bernaert
Issu de l’univers du skateboard, Jérémie Bernaert développe depuis dix ans une forme de narration visuelle singulière, nourrie de ses créations et performances vidéo pour la scène théâtrale (il travaille notamment avec Julien Gosselin, Guy Alloucherie et Stanislas Nordey) autant que de son travail photographique personnel. Un dialogue entre l’image et le texte, espace public et privé, qui prend d’abord la forme de performances urbaines collectives – les Déambulations Photographiques- puis, en parallèle, d’un Phlog (ou journal photographié). Au fil des villes qu’il parcourt à l’occasion de ses tournées de spectacles ou de ses résidences photographiques, Jérémie Bernaert recrée un univers à partir de ce qu'il traverse. Il raconte ces moments, souvent solitaires de cet « état de photographie ». Sensible à la lumière et à la géométrie, ses cadres sont souvent vides, comme si la solitude nécessaire à son travail se transposait dans ses compositions.

Yparxei Provlima Amalia
Yparxei Provlima Amalia est le projet personnel de Yannis Iasonidis, fondateur du label Orila Records. Enregistrements audio constitués au gré de ses pérégrinations, thèmes abstraits et rythmes slo-mo, composent la palette sonore de ses performances en direct. Il a sorti deux EP (coproduits avec Panos Alexiadis) - des journaux intimes sonores expérientiels, issus d’un voyage aux États-Unis et d’une résidence sur l’île d’Evoia, signés respectivement par les labels Organized Music From Thessaloniki et Somehow Ecstatic Records. Il est DJ résident de l’événement annuel du solstice d’été au Mont Olympe et s’est par ailleurs produit au festival Meakusma en Belgique ainsi qu’au légendaire club Salon Des Amateurs de Düsseldorf, aux côtés de Terra Exotica.

Avec la participation de l'espace A-Dash

Vin offert par CELLIER

Entrée libre